Permis bateau et jet-ski Belgique prix - Permis international

Cours en semaine et les week-ends !

Dès 16 ans, en 2 jours de formation !

Cours dispensés par des instructeurs professionnels depuis plus de 10 ans !

En Belgique : Nivelles - Mons - Bruxelles - Liège

Centre agréé par le SPF : n°CPC038

Notre mission

Vous permettre de réussir vos examens rapidement !

Vous pouvez suivre nos cours en semaine ou les week-ends.

Aucune connaissance de base n'est requise !
port de plaisance.jpg
salle de cours.jpg

Cours théoriques

Atteindre plus de 95 % de réussite s'explique par la méthode d'apprentissage de nos formateurs professionnels. Celle-ci est basée sur la compréhension des points clés de la navigation et non pas sur de l'étude par cœur. Notre plateforme en ligne, avec plus de 1000 questions, permet de vérifier immédiatement vos connaissances.

En Belgique : sur Nivelles, Bruxelles, Mons et Liège

En semaine et les week-ends !

Cours pratiques

Vous permettre d'effectuer des manœuvres indispensables à la navigation, c'est le rôle de nos instructeurs agréés.

De manière didactique et sans stress, ils vous donneront tous les conseils de professionnels.

Nos cours pratiques se déroulent à Seneffe

En semaine et les week-ends !

49c67970-339f-4379-bdb5-15525deb1cdc.jpeg

Découvrez nos packs sur mesure !

Un permis de navigation : "du temps et de l'investissement"

Passer son permis de navigation, c'est du temps et de l'argent, c'est pourquoi il faut faire un bon choix dès le départ.

Le temps pour nos formations théoriques de navigation est de 1 jour et la pratique 1 jour. certaines écoles préfèrent 4 ou 5 soirées. Le problème, c'est le temps qui passe entre ces soirées, vous font oublier une partie de vos connaissances. Voilà pourquoi, ces écoles revoit une partie du cours précédent à chaque session. Ce qui fait moins de matière par formation. Donc, nous avons opté pour une journée complète plutôt que 4 ou 5 soirées.

Reste la question du prix. On m'a demandé il y a peu qu'est-ce qui justifie cette différence, et la réponse est simple : la qualité !

Pourquoi une Ferrari est plus chère qu'une mini ? je m'en doute : la qualité

Quelle est la différence entre 150 élèves dans un auditoire pour une formation et 10 ? je m'en doute aussi : la qualité

Nous limitons le nombre d'élève pour offrir des cours de navigation interactif de qualité, c'est notre choix !

Quelques témoignages de nos élèves

Audrey Florquin

Avis Google Fun Nautic

Très bonne formation. Merci à Marc ! un cours qui à priori peut sembler complexe devient un vrai plaisir à écouter et à apprendre. Je recommande vivement cette formation à tous ceux et toutes celles ;) qui souhaitent passer leurs brevets de navigation.

Louis

Avis Google Fun Nautic

Excellente expérience avec Fun Nautic, l’accompagnement, de l’inscription jusqu’a l’obtention du permis est complète. Les cours, plus basés sur la compréhension que sur l’étude étaient pour ma part plus adaptés. De plus, instructeurs très sympas. Je recommande vivement 

Grégory Cliquet

Avis Google Fun Nautic

Je recommande vivement Fun Nautic, les cours sont très clairs et très précis de la théorie à la pratique. Marc est un instructeur exemplaire, passionné et chevronné. Il est à l'écoute de ses étudiants et répond à toutes vos interrogations. Bref, le meilleur choix pour y arriver !

Joe De B

Avis Google Fun Nautic

Super et rapide préparation au examens bon slide et exellent instructeur.
Je recommande vivement ce centre de formation!!Merci Marc

M. Laachiri

Avis Google Fun Nautic

Formation très complète avec Marc qui est un marin très passionné, il vous encadre jusqu’au bout, c’est une personne vraiment super sympa. C’était un plaisir. C'est la meilleure école de navigation en Belgique, ne cherchez pas ailleurs.

Questions habituelles

Quelles sont les règles pour le permis de navigation ?

Toute personne qui veut piloter, que ce soit un bateau ou un jet-ski, et qui dépasse les 20km/h, doit posséder un permis bateau de plaisance. Il existe un permis pour les eaux intérieures, mais si vous désirez également naviguer en mer, il faudra le permis pour les eaux intérieures plus l'option « côtier ». C'est ce qu'on appelle le permis GÉNÉRAL de navigation.

Il existe cependant une possibilité de naviguer sans permis. En dessous d'une certaine puissance moteur, le permis de navigation n'est plus obligatoire. Cette limite de puissance est différente d'un pays à l'autre.

Comment obtenir un permis bateau en Belgique ? 

La procédure va vous sembler identique à celle du permis de conduire, c’est-à-dire qu’il faudra passer un examen théorique dans l’un des 4 centres d’examens ainsi qu’un examen pratique obligatoire, sur un bateau à moteur, avec un instructeur agréé. C'est obligatoire depuis 2021.

 À quel âge est-il autorisé de passer son permis bateau ? 

Avant 2022, la loi stipulait qu’il fallait 18 ans pour briguer le permis de navigation de plaisance, que ce soit pour bateau à moteur, à voile, etc. Mais depuis, dès l’âge de16 ans, il est autorisé de présenter les examens afin d’avoir le permis bateau. Bien entendu, il faut être en bonne santé !

Il faut préciser que le futur marin peut présenter son test théorique à partir de 15 ans et, ensuite, passer son examen pratique lorsqu’il a 16 ans.

Le permis belge à l'étranger ?

Le point fort du permis belge, c'est qu'il est convertible en Certificat de Capacité International (ICC). Le permis en eaux intérieures et le côtier y sont mentionnés. En cas de contrôle par la police de la navigation en Belgique comme à l’étranger, il sera très simple de prouver vos capacités de navigation.

Dès réception de votre permis belge, même s'il ne concerne que la partie des eaux intérieures, nous vous conseillons de demander votre ICC afin de n’avoir aucun problème lors de vos futures locations de bateau ou de jet-ski.

Le permis belge est valable à vie, ce qui lui confère un autre avantage !

Points importants sur les examens théoriques

L'obtention du brevet GÉNÉRAL de navigation de plaisance demande de présenter deux examens théoriques. Le premier porte sur la navigation en eaux intérieures et le deuxième sur la navigation en mer. Il y aura 30 questions pour chaque examen. Vous devrez obtenir 60 % au total pour réussir. Cependant, chaque examen est composé de trois parties : les éléments clés de la sécurité à bord des bateaux, les règles de navigation de plaisance et la réglementation générale qui comprend également l’Escaut maritime inférieur. Vous devrez, dans chacune de ces trois parties, obtenir un minimum de 50 %. Une fois ces conditions réunies, vous obtiendrez le permis GÉNÉRAL de navigation.

  • Berchem (Posthoflei 5, 2600 Anvers, Berchem) : mardi et jeudi,   09.00 - 12.00 h. et 13.00 - 16.00 h.

  • Bruxelles (Rue du Progrès 56, 1210 Bruxelles): Jeudi, 09.00 - 12.00 h. et  13.00 - 16.00 h.

  • Ostende (Natiënkaai 5, 8400 Ostende) : mardi, mercredi et jeudi, 09.30 - 12.00 h et 13.30 - 15.30 h.

  • Namur (Rue des Bourgeois 7 – Bloc A, 5000 Namur) - NOUVEAU : Lundi, 10.00 - 12.00 h et 13.00 – 15:00 h.

 

Faut-il un permis pour un jet-ski ?

Effectivement et contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, il faut aussi un permis de navigation pour piloter un jet-ski. C'est exactement le même permis que pour un bateau. C'est pour cette raison qu'il n'existe pas 2 types de permis. C'est donc le permis de navigation de plaisance qui permet de piloter ces deux types d'embarcation.

Obtenir son permis bateau : facile ou difficile ?

Cela va dépendre de votre manière d'apprentissage. Seul, il sera difficile d'interpréter et de comprendre les notions fondamentales de la navigation. La partie navigation en eaux intérieures sera relativement aisée ; par contre, la partie côtière vous demandera plus de temps car vous serez confrontés à des calculs de marée, des calculs entre compas et route, les règles à la voile et en bateau à moteur. Avoir un cours avec des professionnels de la navigation vous permettra de réussir plus facilement.

La reconnaissance du Certificat International de Conducteur de bateau de plaisance?

Il est important de comprendre que les brevets nationaux de navigation n’ont pas le même poids que le Certificat International de Conducteur de bateau de plaisance. Les autorités risquent d'avoir des difficultés à identifier le type de bateau ainsi que les zones de navigation qui vous sont autorisées. C'est pourquoi l'avantage du brevet belge est de pouvoir être converti en ICC, certificat de capacité international. Il s'agit d'une simple demande de conversion et non pas d’un examen supplémentaire. 

Y a-t-il une correspondance entre brevet de conduite d'un bateau de plaisance et certaines zones de navigation ?

Effectivement, il y a une correspondance qu'il faut visualiser comme modulaire.

 Le brevet de conduite restreint est valable dans :

  • les lacs fermés, c'est-à-dire qui ne donnent aucun accès sur les voies hydrauliques navigables ;

  • les eaux intérieures reliées à la mer (à l’exception de l’Escaut maritime inférieur).

Plus complet, le brevet général de navigation est, quant à lui, valable dans les zones où le brevet restreint est valable ainsi que dans les zones suivantes :

  • l’Escaut maritime inférieur ;

  • les ports de la côte ;

  • la zone allant de la plage à 6 milles marins.

Si vous utilisez votre bateau à titre privé, le brevet général vous permet de naviguer dans les eaux belges au-delà des 6000 nautiques.

Le brevet yachtman permet de naviguer dans les mêmes zones que le brevet restreint et le brevet général. Mais il vous permet, en règle générale, de vous éloigner plus loin d'un abri et d’étendre votre navigation jusque :

  • la zone située entre 6 milles marins et 60 milles marins, et entre 60 milles marins et 200 milles marins.

Dorénavant le détenteur d'un brevet de navigation yachtman est autorisé à naviguer à plus de 200 milles marins

Il y a une hiérarchie des zones de navigation : en possession d'un brevet général de conduite vous pouvez naviguer dans les zones où le brevet restreint était demandé. Il en est de même pour le brevet de yachtman qui vous permet de naviguer dans les zones où le brevet général de navigation et le brevet restreint sont requis. Ces brevets sont à vie. Les anciens brevets délivrés par l'administration sont toujours valables.

Pour obtenir un brevet radar, il vous sera demandé de passer un examen prouvant votre attitude à naviguer en toute sécurité sur un navire de plaisance, en se basant sur les données obtenues par un radar. Ce brevet est valable à vie. Les brevets radar émis dans le passé sont toujours valables.

Comment s'inscrire aux examens théoriques ?

Inscription à l'examen théorique (texte repris du site SFP mobilité transport navigation de plaisance)

Le processus d'enregistrement est le suivant :

  • L'inscription se fait en ligne au moyen de votre carte d'identité. Nous vous joignions le lien ICI

  • Pour les étrangers qui ne dispose pas de carte d'identité belge, une procédure spéciale est prévue sur le site.

  • Vous indiquez à quel(s) examen(s) vous souhaitez vous inscrire et choisissez le lieu et l'heure de l'examen.

  • Vous recevrez ensuite un e-mail vous demandant de virer les frais d'inscription sur le numéro de compte ainsi que la communication structurée à mentionner lors du paiement. Pour CHAQUE inscription, vous devez vous acquitter pour CHAQUE examen de la somme de 40 euros (voir structure modulaire). Le remboursement n'est pas possible. La re-réservation est gratuite.

  • Veuillez effectuer le paiement le plus rapidement possible, car si le SPF n'a pas accusé réception de ce montant au moins une semaine avant la date de l'examen que vous avez sélectionnée, votre session d'examen sera automatiquement fermée.  Le remboursement n'est pas possible.

  • Après réception du paiement, vous recevrez une confirmation et une invitation pour l'examen. Vous y trouverez votre numéro d'examen unique que vous devrez avoir pour présenter l'examen.

  • ATTENTION : sans paiement ou lors d’un paiement tardif, vous ne pourrez PAS présenter l'examen !

 

Structure modulaire

  • Pourquoi parlons-nous de structure modulaire pour les examens théoriques ? Tout simplement parce qu'il ne vous est pas possible de présenter le brevet yachtman sans avoir réussi le brevet général de navigation, qui comprend une partie eaux intérieures et une partie mer, appelée option « côtier » ou complémentaire.

  • Chaque examen coûte 40 €, par passage.

 

A apporter le jour de l'examen :

  • N’oubliez pas de vous munir des invitations aux examens (reprenant le numéro d’examen unique) ainsi que de votre carte d’identité.

  • Vous pouvez utiliser un stylo ou un crayon ainsi qu’une calculatrice simple. Des feuilles de brouillon sont distribuées sur place.

  •  

Obtenir vos résultats d'examens

  • Quelques minutes suffisent après votre examen théorique pour connaître vos résultats. Regardez vos mails. Vous recevez un mail par examen réalisé : un pour le permis restreint (eaux intérieures) et un pour le permis complémentaire (côtier). Si vous avez échoué, vous pouvez vous réinscrire pour un autre jour.

Il existe un lien pour s'inscrire aux examens théoriques

Le lien d'inscription est le seul moyen d'accéder aux agendas des centres du SPF. Les quatre prochains mois sont accessibles. Il vous faudra refaire la procédure pour chaque examen et avoir un lecteur de carte d'identité ou l'application Itsme. Pas de téléphone, pas de mail.

Matière des examens théoriques

Matières d’examens brevet restreint

Pour obtenir un brevet restreint, le candidat devra réussir un examen comportant 3 épreuves théoriques et réussir un examen pratique :

Parties 1 : « Règlements - Navigation intérieure »  portant sur : 

  • Le « Règlement général de Police pour la Navigation sur les eaux intérieures » (RPNE) ;

  • Le « Règlement de navigation du Canal de Gand à Terneuzen » ;

  • Le « Règlement de police et de navigation du canal de Bruxelles au Rupel et aux installations maritimes de Bruxelles » ;

  • Le « Règlement de la navigation sur la Meuse mitoyenne ».

Partie 2 : « Navigation » portant sur les matières suivantes :

  • La carte des voies navigables et les informations nautiques ;

  • Guides et programmes de navigation sur ordinateur avec AIS ;

  • Instruments nautiques (compas magnétique, loch, sondeur) ;

  • Balisage AISM A et B.

Partie 3 : « Sécurité et Manœuvres » portant sur les matières suivantes :

  • Météo : trouver et comprendre le bulletin météo ;

  • Sécurité : connaissance élémentaire des moteurs de bateaux, prévention et lutte contre les incendies, lutte contre l’envahissement par l’eau, prévention MOB, prévention de la pollution des eaux;

  • Premiers secours : RCP, hypothermie, noyade ;

  • Théorie manœuvres : concepts généraux relatifs aux bateaux de plaisance à moteur et à voile, principes de fonctionnement de l’hélice et du gouvernail, connaissance élémentaire des manœuvres de base pour évoluer avec un bateau à moteur ou à voile, étiquette nautique.

Matières d’examens brevet général

Pour obtenir un brevet général, le candidat devra réussir un examen complémentaire comportant 3 épreuves théoriques et avoir réussi l’examen pratique du brevet restreint depuis moins de 3 ans ou, à défaut, repasser un examen pratique :

Partie 1 : « Règlements - Navigation maritime » portant sur :

  • Le « Règlement international pour prévenir les abordages en mer » (RIPAM) ;

  • Le « Règlement de police et de navigation pour la mer territoriale belge, les ports et les plages du littoral belge » ;

  • Les « Règlements de police et de navigation de l’Escaut maritime inférieur » ;

  • Les « Avis aux navigateurs n° 1 ».

Partie  2 : « Navigation »  portant sur les matières suivantes :

  • Les cartes marines et les informations nautiques, pointage des cartes et utilisation des outils (règles //, rapporteur, compas...) ;

  • Marées et courants (utilisation des annuaires : Reeds, Bloc Marine) ;

  • Instruments nautiques (compas magnétique, loch, sondeur) ;

  • Balisage AISM A (sens conventionnel) ;

  • Détermination du lieu, du cap et de la route, relèvements, navigation électronique (GPS, AIS).

Partie 3 : « Sécurité et Manœuvres » portant sur les matières suivantes :

  • Météo : pression atmosphérique, vent, brouillard, interprétation du bulletin météo ;

  • Sécurité : interventions courantes de dépannage sur les moteurs de bateaux (carburant, pompe à eau, filtres …), installation de gaz à bord, engins de sauvetage, signaux de détresse, assistance, sauvetage, organisation des services de sauvetage en Belgique ;

  • Premiers secours : soins des blessures, techniques d’évacuation ;

  • Théorie manœuvres : techniques de mouillage et description des moyens d’ancrage.

Pour réussir un examen théorique, il faut obtenir, à l’ensemble des épreuves de l’examen, un minimum de 60% des points et un minimum de 50 % à chacune des épreuves séparées. Pour chaque question, une bonne réponse vaut 1 point, une absence de réponse ou une réponse fausse vaut 0 point.

Quelques détails sur l'examen pratique

Durée de l'épreuve : 1 heure minimum

Tout en tenant compte des autres navigateurs se déplaçant sur les voies navigables, vous maintenez une vitesse constante et pilotez en toute sécurité. En présence des autres, vous devrez prendre en considération les règles de priorité pour naviguer correctement et en toute sécurité. Gardez constamment en tête que vous devez communiquer clairement avec les membres de votre équipage. 

Vous devez effectuer le briefing de sécurité dès le début de votre navigation et expliquer immédiatement les différents types d’équipement de sécurité ainsi que leur utilisation. La météo a une influence sur votre façon de piloter, vous devez donc être à même de l’expliquer. Faites toujours les checks avant de démarrer, comme par exemple, le nombre de litres de carburant que vous embarquez. Il est absolument nécessaire que vous vérifiiez que le cordon coupe-circuit fonctionne. 

Avant de démarrer, vous devez énoncer totalement ou partiellement la méthode à utiliser pour les amarres et les gardes et cela en considérant le fait que votre bateau soit face au vent, sous le vent, parallèle ou sous le vent. La sortie de votre emplacement d’amarrage doit se faire correctement et en toute sécurité.

Lors de la navigation, vous devez prouver que vous êtes en mesure de tenir un cap droit, de faire demi-tour, de virer aussi facilement sur tribord que sur bâbord, réaliser une marche arrière, etc. Si vous possédez un moteur hors-bord, l’utilisation du trim pour rectifier la stabilisation devra être démontrée. Utilisez efficacement la marche avant et la marche arrière avec un angle de barre convenable. Vous devez à tout moment garder le contrôle total de votre embarcation et ce même en cas d’urgence. 

Lors de la récupération de l’homme à l'eau, il est impératif de communiquer efficacement aussi bien avec tous les membres à bord que la personne dans l’eau. Ne perdez jamais le contact visuel avec cette dernière. Approchez le mannequin avec le bon angle sans oublier la bonne vitesse pour le récupérer correctement. Vous devrez bien sûr le ramener à bord de l’embarcation. Une fois que cette opération est terminée, il faudra expliquer les soins que vous apporteriez à la personne qui a encouru la noyade. 

Lorsque vous effectuez votre approche d'amarrage, vous devez être capables de choisir correctement un emplacement, si c’est dans une écluse, placez-vous du bon côté. Assurez-vous que les amarres et les bouées de pare-battages adéquates soient prêtes à l’utilisation. Avancez-vous avec une vitesse constante et avec le bon angle d’approche. Amarrez efficacement l’embarcation au quai ou si besoin au mur de l’écluse. A partir du moment où cette manœuvre est terminée, coupez le moteur et effectuez les vérifications d’usage.

Il faut une note d’au moins 60 % pour prétendre avoir réussi son examen pratique.
Il vous sera impossible de représenter immédiatement votre examen pratique en cas d'échec. Vous devrez prendre un rendez-vous un autre jour.

Soyez attentifs aux points suivants qui sont considérés comme des erreurs rédhibitoires et qui ont pour conséquence l’arrêt immédiat de votre examen :

  • Oublier de tenir compte des règles de priorité et ne pas réagir de manière pertinente ;

  • Couper le moteur de manière intempestive à cause du cordon coupe-circuit ;

  • Perdre, même un instant, le contrôle du bateau ; 

  • Ne pas récupérer de manière satisfaisante le mannequin.

Permis fluvial et/ou permis côtier

Toutes nos formations vous permettent d'acquérir des connaissances pour l'examen des eaux intérieures et pour l'examen option « côtier ». Voilà pourquoi, nous vous proposons d’opter directement pour le permis général de navigation. Il vous permettra de naviguer dans ces deux zones.

Découvrez nos packs sur mesure !