top of page
Rechercher

Votre permis bateau en poche, il faut partager votre navigation avec les animaux

Nous allons donc discuter des piqûres, des morsures ainsi que des brûlures de certains animaux.

En effet, l’été approche et vous allez certainement en profiter pour naviguer en partageant cet espace de loisir avec la faune et la flore locales.

Voici quelques conseils-astuces pour faire face à certaines éventualités et écarter de fausses croyances !

Évidemment, ce que vous trouverez ci-dessous ne remplacera jamais l’avis d’un médecin.

Les méduses


Les méduses bougent au gré des courants et du vent. Les lésions qu’elles occasionnent sont très urticantes, mais leurs brûlures sont bien souvent bénignes.

La douleur ressentie peut être vive, d’une intensité variable selon les individus. Celle-ci sera suivie par des démangeaisons.


Que faire ?

Sortez de l’eau rapidement et surtout ne paniquez pas. La décharge de venin peut entraîner, dans certains cas, une perte de conscience et amener un état de stress, risquant de causer la noyade.

D’abord, rincez abondamment la zone douloureuse avec de l’eau de mer et surtout pas avec de l’eau douce. Ensuite, il faut extraire les tentacules avec un objet fin, comme une lame de couteau ou une carte bancaire. Vous pouvez également appliquer du sable mouillé sur la brûlure pour retirer facilement les filaments sans les briser. Le vinaigre est également une bonne solution.


À ne pas faire :

Ne rincez en aucun cas la blessure à l’eau douce, n’appliquez pas de solution alcoolique, ne grattez pas et ne touchez pas la plaie à main nue, cela engendrerait la libération du venin. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas conseillé d’uriner sur la plaie car cela peut occasionner l’éclatement des cellules urticantes restantes et donc libérer à nouveau le venin.

Les vives


Ces poissons se localisent sur les fonds sablonneux et s’enterrent à faible profondeur, à proximité des plages. La nageoire dorsale possède un harpon et les baigneurs qui, par malchance, marchent dessus seront piqués. Il peut s’en suivre des maux de tête, des sensations de vertige, des palpitations et même de la fièvre.


Que faire ?

Sortez rapidement de l’eau sans paniquer. Nettoyez la plaie à l’eau douce et surtout pas avec de l’eau de mer : cela pourrait être non seulement très douloureux mais aussi augmenter le risque d’infection. Il sera nécessaire de désinfecter la blessure à l’aide d’un antiseptique. Ensuite, neutralisez le venin avec une source de chaleur comme un sèche-cheveux, un briquet ou une cigarette incandescente, mais sans jamais toucher la peau. En effet, comme la plupart des venins, celui de la vive est thermolabile. Après avoir désinfecté la plaie, vérifiez bien qu’il ne reste pas un morceau de harpon dans la chair. S’il y en a un, retirez-le à l’aide d’une pince à épiler.


Ne pas faire :

N’utilisez jamais l’eau de la mer pour nettoyer la plaie mais bien de l’eau douce.

Les serpents


Il existe beaucoup d’espèces mais peu possèdent un venin létal. En cas de morsure de serpents, demeurer calme est primordial !


Que faire ?

Rassurez immédiatement la victime et son entourage. En effet, en dehors d’un choc anaphylactique dû à l’allergie du venin, il faut plusieurs heures pour que les symptômes soient plus importants. En restant calme, le venin se diffusera plus lentement. Retirez les bagues, les montres, les chaussures… bref tout ce qui pourrait serrer la zone mordue car celle-ci va enfler. Désinfectez la plaie avec un antiseptique. Appelez le plus rapidement les secours. Pour les aider au maximum, mémorisez l’aspect du serpent : la taille, la couleur, la forme de sa tête…

Ne pas faire :

Ne posez jamais de garrot : l’utilisation d’une ceinture, d’une ficelle ou équivalent causera de graves lésions au membre mordu. Ne faites pas non plus de bandage compressif. Ne posez surtout pas de glace ni de pommade sur la morsure de serpent. N’aspirez pas la plaie et ne donnez pas d’alcool à la victime. Enfin, ne laissez pas la personne mordue seule avant l’arrivée des secours.

Les Oursins



Que faire ?

Retirez les épines avec une pince à épiler. Un ruban adhésif peut vous rendre la tâche plus facile. Désinfectez la plaie et appliquez un pansement antiseptique pour éviter l’infection.

87 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page